Les 5 enveloppes -Koshas-

Les 5 enveloppes ou 5 Koshas

Selon la philosophie indienne l’homme est constitué de 5 enveloppes qui vont du plus visible au plus subtil. Ces enveloppes ou couches (kosha en sanskrit) s’emboitent comme des poupées gigognes, elles sont autant de recouvrement qui nous empêche de s’établir dans le Soi, l’absolu. Tous les corps sont intimement liés, dit autrement en agissant sur l’un nous agissons sur les autres.

Parfois il n’est question que de 3 corps qui sont le corps physique tel que nous le connaissons habituellement; le corps subtil, constitué d’énergie qui nous meut, mais aussi de sentiments-émotions et de notre intelligence supérieure, et le corps causal, qui est présent lorsque le corps est incarné (atman), cela se rapproche de la notion d’âme individuelle.

Voici le système en 5 enveloppes :

1) Anna maya kosha : cette première couche est appelée l’enveloppe de nourriture, c’est le corps le plus dense, il s’agit du corps physique, celui que l’on voit et auquel nous nous identifions. Il s’appelle ainsi car il est dépendant de la nourriture de l’eau de l’air dont nous avons besoin pour vivre. Nous avons à en prendre soin c’est notre « véhicule », mais ce n’est pas le seul.

2) Prana maya kosha : ou corps d’énergie C’est le corps qui contient toute la structure énergétique comme les nadis (canaux énergétiques) et les câkrâs (roues d’énergies). Ce corps est lié au souffle et à l’énergie. Il est invisible pour le regard externe, mais on peut le ressentir par le toucher.

3) Mano maya kosha : le corps mental. Il s’agit ici du système des sensations et des émotions, des jugements et pensées qui constituent notre mental. Manas veut dire « mental » en sanskrit. Ainsi les agitations dans le mental, qui est l’enveloppe la plus instable de toutes, troublent les koshas inférieurs (1 et 2) et peuvent bloquer les koshas supérieurs (4 et 5). Nous avons tous fait l’expérience de perdre complètement nos moyens lors d’une émotion vive, ou de juger l’expérience de la catégoriser.

4) Vijnana maya kosha : ou corps de connaissance, d’intuition, niveau souvent couvert par le niveau précédent. Ici, il s’agit de l’intuition ou une sagesse discriminante qui nous pousse à découvrir qui est vraiment ce « je ». C’est dans ce lieu que se découvre et s’approfondit la capacité d’être un observateur neutre et bienveillant, face à tout ce qui se passe dans la pratique ou dans notre quotidien. Il s’agit de vivre ce qui est et non pas de fantasmer et de spéculer à ce sujet.

5) Ananda Maya kosha : « ananda »(sk) la félicité la béatitude, donc enveloppe de béatitude. C’est le corps le plus subtil de tous, état de grande lumière, de paix profonde. Même ce centre devra être un jour abandonné ; au delà, il existe l’essence pure, le principe de vie, appelé de différentes manières selon les traditio.

En fonction de notre état de conscience : veille, rêve ou sommeil profond ces 5 corps sont plus ou moins actif. A l’état de veille les 5 corps sont en activité, à l’état de sommeil profond seul Ananda maya kosha est « éveillé ».

Bibliographie : Taittirīya Upaniṣad à la section intitulée « Brahmānanda Vallī » de Louis Renoue, éd. 2005

Namasté Annie